Où manger près des musées à New York ? MOMA, MET ou Brooklyn Museum, à chacun son adresse

Quelques jours à New York, au moment où la neige fond et où l’on voit couler des rivières le long des escaliers de Central Park… Cinq jours sans ouvrir mon ordinateur, luxe inouï qui n’était pas arrivé depuis deux ans. Drôle de vie où quand on fait profession de vendre ses mots, on s’enchaîne à son clavier, pour raconter ce qui se passe ailleurs, dehors.

Je suis partie avec pléthore de bonnes adresses et de recommandations -ceux qui me suivent sur Instagram ont ainsi pu voir pas mal de mes pérégrinations culinaires- pour évidemment n’en déguster qu’une infime partie. Hors de question de traverser la ville pour infliger à mon cher et tendre un repas en zone désertique d’intérêt pour lui (qui a dit no-go zone ?), je préfère procéder à l’inverse : savoir ce que nous avons envie de voir, puis chercher dans un périmètre acceptable une bonne adresse. Et évidemment, ce n’est pas forcément près des endroits touristiques qu’elles sont… Donc, plutôt que de vous servir une longue liste, voici deux astuces efficaces pour manger bon avant ou après un musée new-yorkais !

messybreakfastsandwichPrès du MOMA, j’ai opté pour le Mà Pêche de Momofuku situé au sous-sol de l’hôtel Chambers. Vous y retrouvez l’esprit facétieux de David Chang : des entrées du jour proposées en chariot, comme le fameux bun à la poitrine de porc , des plats malicieux dont des sandwiches exquis -le messy breakfast sandwich, à la tête de porc croustillante, avocat et omelette soyeuse, et à se lécher les doigts de bonheur, le tout à arroser de cocktails déjantés -le bloody mary au kale et au piment, ils l’ont osé et c’est franchement bon, la visite n’en sera que plus joyeuse ! Côté desserts, si ceux proposés à la carte sont tout à fait honorables, mieux vaut payer, et remonter d’un étage pour faire la queue au corner du Momofuku milk bar où vous pourrez emporter une part de crack pie, de compost cookies (les deux qui ont fait la renommée du Milk Bar) sans oublier le dernier numéro de Lucky Peach.Bref, du concentré de Momofuku sans avoir à courir aux quatre coins de la ville, moi je dis OUI !

 

soeurs-elsenPrès du Brooklyn Museum -que je vous incite à ne pas oublier dans votre visite, ne serait-ce que pour découvrir la très marquante Dinner Party de Judy Chicago– l’affaire peut se corser : pas loin, il y a bien Franny’s, mais sans réservation et à toute heure il y a un petit spot délicieux caché dans la Brooklyn Public Library, à cinq minutes à pied du musée. Tenue par l’équipe de Four and Twenty blackbirds, vous pouvez y croquer un BLT, une part de Mac’n’Cheese, une salade de légumes rôtis, un bun végé savoureux aux pois chiches et harissa… Réservez une place pour le dessert, puisque ce sont les pies qui ont fait la renommée de l’adresse originale des soeurs Elsen plus loin au Nord dans Brooklyn : caramel beurre salé où l’on sent la pointe de vinaigre de cidre, black bottom oat combinant mélasse, chocolat et flocons d’avoine, elles sont irrésistibles ! Leur livre de recettes de pies vient de sortir en version française, sous le titre « Pies, recettes new-yorkaises originales » bourré de bonnes idées et moins cher qu’un billet pour New York -le décalage horaire vous étant épargné, ce qui n’est pas si mal.

 

 

 

lukelobsterEnfin, pour le Metropolitan Museum, il vous faudra marcher un peu plus, une petite quinzaine de minutes, pour rejoindre l’une des adresses de Luke’s Lobster qui ne sert, comme son nom l’indique, (presque) que des lobster rolls. Comment quitter New York sans en avoir mangé un ? Un petit pain au lait, du beurre pour le dorer, beaucoup de chair de homard du Maine tendre et fondante -la chair de 5 ou 6 bêtes, ce qui met le roll à 15 dollars mais croyez-moi, il les vaut !, et par-dessus une pincée de Old Bay Seasoning. Les chips et la bière s’impose -autant faire la totale. Rien à voir avec du homard breton, une chair plus molle et plus sucrée, qui se passe de toute sauce, mayo, céleri… Nu et alangui dans son petit pain doré, un prélude parfait à la contemplation artistique !

OK, je n’ai mangé PRESQUE que des sandwiches – je passe sous silence les doughnuts. En même temps, j’était en vacances et j’ai la chance dans mon métier de manger très (trop ?) souvent au restaurant. Et un bon sandwich bien fait, ce n’est finalement pas si fréquent, alors autant en profiter pour se dépayser du jambon beurre….

 

 

 

 

 

Facebook
Twitter
Google + E-mail
0 commentaire Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *