Dell’Orto, un italien fort satisfaisant

En ce moment, je ne m’aventure guère loin des frontières de mon IXème arrondissement (deviendrai-je cocardière ?). Aussi, nous étions la recherche la semaine dernière d’un resto encore inexploré pour fêter un petit quelque chose bien nous.

Nous avions aimé et testé (dans le désordre, et tous dans un rayon de 500m de l’eglise Notre Dame de Lorette) : chez Jean, chez Georgette, la Casa Olympe, le Velly... mais ma foi, ce soir-l , en lisant leurs cartes, rien ne me tentait (j’avoue, je suis un peu difficile en ce moment) : peut-être trop débridé chez Jean sont j’apprécie beaucoup la superbe créativité ? trop de betterave sur la carte de Georgette ? pas de sourire (comme d’habitude) chez Olympe ? pas de place chez Velly (comme souvent) ?


Bref, le hasard nous fit remonter la rue Saint Georges et nous tombâmes sur Dell’Orto (en français, Du Jardin) qui avait la carte de très jolies choses fraîchement italiennes.
Au passage, un truc infaillible : s’il y a des fautes d’italien sur la carte d’un resto italien, vous pouvez fuir, vous allez mal manger (ma mère est prof d’italien, ça sert dans ce cas-l ).



Dans notre cas, l’italien était parfait, la déco fort jolie et l’atmosphère sereine.


Le menu est assez restreint, mais on vous anonce oralement, avec moultes explications, tout ce que le chef a ajouté en plus ce soir-l en fonction du marché, et l , il y a embarras du choix.


En entrée, une délicate salade de poulpes tièdes, avec quelques pommes de terre, des grains de fenouil croquants sous la dent en un petit feu d’artifice ensoleillé, une vinaigrette base de pâte d’anchois. Alliance exquise, bien maîtrisée et parfumée, cuisson du poulpe vraiment fondante : une grande réussite, seul regret, la taille de la portion, facturée tout de même 11 euros.


En plat, pour lui, une assiette de pâtes courtes aux champignons et aux petits-gris qui lui fit pousser d’aimables soupirs tout le long de sa dégustation.
Pour ma part, de gros raviolis de colin frais et  de potimarron, plongés dans une délicieuse bisque de langoustines 100% maison, lécher son assiette. Fin et parfumé, parfaitement maîtrisé. C’était beau et, comme aurait dit François Simon, « le ravioli, il raviole parfaitement ».


En dessert, pour lui : une tarte sablée la figue sur crème de pistache, sorbet maison la verveine. La table d’ côté s’extasiait cette dégustation et il en fut pareil la nôtre. Moi j’avais surtout envie de frais, alors va pour une panna cotta bien copieuse et vanillée, avec beaucoup, beaucoup de coulis de fruits rouges et une touche de coulis de fruits de la passion.


Pour le vin, ce fut un excellent vin sicilien, et la Maison a la bonne idée de pratique le prix la ficelle, dont nous avons pu consommer avec modération !


C’était du jardin, mais surtout, un très bon restaurant italien, inventif et léger.






Dell’Orto
45 rue Saint Georges
75009 Paris
01 48 78 40 30
Métro Notre-Dame-de-Lorette ou Saint Georges
Ouvert le soir uniquement, il  est prudent de réserver.
Fermé dimanche et lundi.

Facebook
Twitter
Google + E-mail

Vous devriez aimer

3 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *