La Zucca Magica

La courge, la coucourde, la cougourde, le potiron, le potimarron, le giraumon, le pâtisson, la courgette…
A tout ceci je réponds : MIAM !!!!


Tant et si bien que mon fiancé m’offrit il y a déjà deux ans un excellent petit livre que je recommande aux amateurs : Petit traité gourmand de la courge .
Salé, sucré, toutes les variétés y passent, dans un joli ouvrage coloré et gaiement illustré. Si jamais vous l’utilisez, une petite critique : les proportions sont souvent beaucoup trop généreuses, quand c’est pour 6, vous pouvez nourrir 10 personnes avec ! En général, je divise toutes les proportions par deux pour avoir une quantité non gargantuesque.


 



A la fin, il était fait mention que les auteurs de ce livre (Marco Folicaldi, Rossella Bolmida) tenaient un restaurant végétarien à Nice…


Heureusement, j’étais à Nice en cette fin de semaine (une petite formation) et l’on s’enquérit de savoir où aller dîner jeudi soir… « Oh, à la Zucca Magica !!! ».
Dieu merci, certains connaissaient déjà et me confirmèrent que c’était un bon choix.


Le lieu est sombre et intégralement décoré de courges, séchées, fraîches, en peinture, en mosaïque, en affiche, en céramique  : Halloween tous les jours ! La collection est plus qu’impressionnante.
Le patron, paraît-il un vrai personnage, n’était malheureusement pas là, mon livre est vierge de toute dédicace (à vrai dire, il est tout tâché par l’usage abondant…).
C’était très cosmopolite : on a entendu de l’italien, de l’anglais et de l’allemand tout autour de nous !
Et parfait pour ceux qui hésitent toujours face à la carte, ici, il n’y a pas le choix : on s’assoit, et les plats défilent devant vous ; il n’y a que la boisson à choisir, le reste est « figure imposée ». Ce n’est pas désagréable du tout, et c’est assez courant dans nombre de restaurants en Italie (patrie d’origine du patron).


Au menu :



  • en entrée, une soupe de haricots, lentilles, courges, abondamment recouverts de parmesan ;
  • un gratin de brocolis, fontina et courge, doré à souhait ;
  • un cannelloni de poivrons, avec une pâte arachnéeene ;
  • une polenta au basilic, artichaut à la romaine : vraiment très léger et parfumé ;
  • en dessert, une poire pochée, glace à la vanille et aux amandes, coulis de chocolat.

Tout était très bon, parfumé et léger ; la polenta était d’anthologie. A vrai dire, seul le dessert m’a vraiment déçue, parce que j’aime vraiment le cake au potimarron… et que je m’attendais à plus d’originalité dans un tel lieu. Je dirais que ça manquait un peu de courge en fait !!! Pour une fois, ce n’est pas un reproche que j’ai souvent fait à  un resto…

Ma collègue préférée a immortalisée la soirée avec son téléphone :








 


et telles des Cendrillons modernes, notre carrosse ce soir-là avait toutes les allures d’une citrouille, pour notre plus grand plaisir !






La Zucca Magica





4 bis, Quai Papacino
06300 Nice
04 93 56 25 27 :  il est impératif de réserver !
Fermé dimanche et lundi

Facebook
Twitter
Google + E-mail
5 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *