La Coupole : mieux que mes préjugés

Pour commencer à fêter l’anniversaire de l’Homme (les festivités ont duré 5 jours… un vrai challenge dont vous avez déjà vu le vacherin) je l’ai invité à dîner à La Coupole.
Nous étions rentrés cet été dans ce lieu mythique par pur hasard climatologique : nous allions voir l’expo « Pain Couture » de Jean-Paul Gaultier à la Fondation Cartier, et le ciel nous était tombé sur la tête en plein mois de juillet. Nous nous étions réchauffés et mis à l’abri autour d’un chocolat (le comble en été, mais qu’est-ce qu’il faisait froid ce jour-là !) et il avait passé une demi-heure à se décrocher les cervicales en regardant toutes les peintures murales et à dire, « faut revenir y dîner ».

J’avoue : j’suis snob, je ne traverse Paris pour aller manger quelque part que si c’est pour rejoindre des copains ou parce que je sais que c’est une nourriture exceptionnelle que je ne trouverai pas ailleurs. Traverser la Seine pour manger dans une brasserie Flo… je m’étais dis que ce ne serait pas demain la veille.

Et en fait, le choix s’est imposé de lui-même pour fêter ce passage à une nouvelle dizaine: j’étais sûre de lui faire plaisir et (pour une fois) lavée du soupçon utilitaire de satisfaire à mon hobby culinaire ! J’avoue que je pensais y manger pas terriblement, et si cela avait été le cas, je n’aurais même pas pris la peine d’écrire ce billet.

En fait, j’ai été plutôt agréablement surprise ! Certes, c’est de la cuisine de brasserie, mais ça n’a pas à rougir du résultat.

Pour lui : une sizaine d’huîtres, présentées de façon classique (pain de seigle-beurre salé-citron) , « très bonnes » (j’avoue je n’en suis pas fan, et en ce moment on m’a conseillé de les éviter…). Bon, il est vrai que vu le débit, c’est sans risque ; et après tout, des bonnes huîtres en plein Paris, à un prix finalement abordable…je vote pour. Suivi d’une andouillette-frites : l’andouillette AAAA ne faisait pas l’andouille, elle était délicate et bien grillée (je l’ai goûtée, je peux affirmer!), les frites étaient épaisses et larges, dodues et bien cuites ; certainement industrielles mais se donnant la peine de ne pas ressembler à celles du MacDo. En dessert : koughloff glacé au marc de … zut, j’ai une absence : un vin d’Alsace, bien sûr.
Le tout accompagné de vin au verre, donc un très honorable Pauillac ; regret habituel exprimé dans moultes restaurants : pas trop de choix de vin au verre, et un tarif surcôté à ce niveau.
Pour moi :
pas d’entrée (mon estomac n’est pas extensible malgré l’élevage actuel de Junior) ; puis un jarret de porc grillé à la choucroute, sauce à la bière. Le jarret, bien grillé et croustillant, fondait délicieusement en bouche ; la choucroute était légère et bien acidulée (et oui, c’est ça le propre de la vrai bonne choucroute : c’est léger!) ; la sauce, brune et bien caramélisée, était quand même trop salée et un peu trop présente à mon goût. En laquage du jarret, elle aurait suffit, alors que là , elle baigait un peu abondamment le plat. Pas mal du tout quand même.
Et en dessert, un best of de la Coupole : le parfait glacé au café, servi avec deux grandes tuiles aux amandes. Le parfait est un peu ma « petite madeleine » à moi, c’était la glace préférée de mon enfance (ça étonnait un peu d’ailleurs, ce goût immodéré pour la saveur café…) et dès que j’en vois un « maison », il faut que je le goûte. Il était plutôt pas mal, un peu ‘cassant’, et malheureusement des grains de café en chocolat semés au milieu nuisaient à son équilibre. Bien mais sans plus, un honnête 7/10 (avec un point de bonification dûes aux tuiles, excellentes).

Bilan : je n’y retournerais pas tous les jours, mais en voyant tous les touristes étrangers attablés, je me suis dis qu’ils n’auraient pas une image trop fausse de la cuisine française « de brasserie », dans une expression classique mais plutôt maîtrisée.L’addition m’a semblée raisonnable et le service assez attentif bien que très pressé.

Et à force de regarder les peintures sur les piliers, nous sommes sortis du restaurant repus, mais avec les cervicales fatiguées…
La Coupole
102, bd du Montparnasse
75014 Paris
Tél : 0143201420

  :  

Métro : Vavin, Notre-Dame-des-Champs, Montparnasse
Cliquez ici pour réserver en ligne.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
1 Commentaire Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *