Le poids des mots, le choc de pas’d’foto

J’ai plein de messages en mode brouillon qui traînent dans le back-office CanalBloguien : un truc sur des figues, un truc sur la brousse et les biquettes du Rove, encore un autre sur la pâte tarte aux petits suisses… et je ne me décide en publier aucun.

Je viens seulement de comprendre pourquoi (ça m’a effleuré vers 4h30 ce matin, pendant que Virgile se faisait son petit médianoche) : ce qui m’emm…, ce sont les photos. J’aime en prendre, et tout est prévu pour illustrer ces articles. Seulement, elles sont déchargées sur mon Mac la maison, et depuis que j’utilise i-photo… C’est pas ça. J’avoue, je déteste ce logiciel, je n’y suis jamais arrivée m’y faire, et le soir, je n’ai plus le temps de sélectionner la photo, de l’envoyer par mail et de finir mon message sur l’ordi du bureau, en mangeant mon sandwich ou ma salade (malheureusement, il n’y a pas de Cojean dans le quartier).

Donc, avec votre permission, chers lecteurs, je vais me dispenser quelques temps de mettre des photos sur ce blog.

Après tout, on sait bien que les photos culinaires sont (presque) toujours mensongères, que celles des livres de cuisine sont toujours retouchées, les gâteaux couverts d’huile, les légumes pas assez cuits et les pintades rôties la bombe. Les photos lorsqu’elles sont belles apportent certes de l’enjolivement aux messages, et les miennes sont prises sur des coins de table, en un clin d’oeil, sans recherche d’effet.

Alors, pour continuer d’écrire, parce qu’il y en a marre de laisser tout ça en jachère, ce blog devient 100% texte ! "Pas d’bras, pas d’chocolat" : pas de photos, mais des recettes quand même.

Facebook
Twitter
Google + E-mail