Sorbet de faisselle au jus de poires, breveté par la Société des Flemmasses

Un grand sac de poires a échoué dans notre salon. Nous les avons épluchées avec Bricol’Boy en regardant Grease (pour la première fois pour tous les deux, à trente ans passé, c’est un exploit). Une fois les vers ôtés (ça, pour pas avoir été traitées, elles ne l’ont pas été !), elles sont passées à la cocotte-minute avec un soupçon de citron et une belle gousse de vanille. Dieu merci, on a pas retrouvés de vers qui surnageaient, malgré l’apport en protéines que cela peut représenter…
Elles sont sorties de ce traitement délicieusement roses et confites, me laissant un jus abondant, parfumé et sucré.

Quel dommage de le jeter, me disais-je… Surtout que c’est encore Virgile qui allait se régaler de compote avec tout ça !

Et pourquoi ne pas utiliser ce « sirop de fruits » pour réaliser une glace, tout bêtement ?

C’est vrai, je ne vous l’ai jamais dit : j’ai une sorbetière depuis un bail. Quelle confession ! Mais je m’y refuse obstinément à faire des crèmes glacées à base de crème anglaise, ça me… saoûle (la honte, et pourtant, je sais la faire, mais ça ne m’excite pas le fouet ni les papilles).

Je fais donc essentiellement des desserts assez light dedans : sorbet de kiwis au gingembre, glace au fromage blanc, mélanges laitiers divers qui font toujours de supers résultats. A l’occasion faites-moi penser à vous donner la recette de la glace préféré du Bricol’Boy : un délice au miel, romarin et gingembre (et fastoche en plus, mais j’arrête, c’est une recette de Dutournier).

En plus, de la faisselle périmait sous peu, il ne fallait pas tarder : brassons et mélangeons avec 1/4 du poids en sirop, au froid et hop ! turbinons. Environ… 45 secondes de boulot (c’est qu’il faut bien ouvrir les pots, pardi).
Note aux jeunes mères de famille : les pots de faisselle bien lavés sont des jouets d’éveil merveilleux. Ouvrir, fermer, faire sortir le panier, le remettre, secouer pour entendre son tintement, cacher une vache en plastique à l’intérieur… Des quart d’heure de bonheur pour lui et de tranquilité pour vous !

P1020189

Mais c’était trop light pour être vrai, einh… Quelques perles craquantes sont venues par-ci par-là se poser, la faute à une rencontre de blogueuses chez G.Detou…

Verdict : une belle recette de flemmasse parce que la faisselle a beau faire des grumeaux quand vous la mélangez au sirop, ils ne résisteront pas à un bon turbinage. Donc pas la peine de s’embêter à touiller et écrabouiller.
Au goût, tout dépendra de la quantité de sucre que vous avez mis dans vos fruits au départ. Ici, le résultat était vraiment acidulé, la différence de goût entre un sorbet au fromage blanc et un sorbet de faisselle est finalement bien plus importante que ce que je pensais, et l’intérêt d’un sorbet à la faisselle aux herbes pour plat salé est bien plus nette qu’un sorbet de fromage blanc…

Quant aux poires, eh bien, bonne surprise : leur parfum était là, comme un souvenir… Ou l’odeur de votre parfum qui continue à imprégner votre pull après bien des lavages, et qui vous saute au nez quand vous ouvrez votre placard en revenant de vacances et que vous sortez vos affaires d’automne… Un agréable souvenir de parfum de poires, difficile à deviner mais qui pourtant apporte son équilibre à l’ensemble.

Bricol’Boy a trouvé le résultat pas assez sucré à son goût. Je me suis sacrifiée et j’ai dû tout manger.
Les températures remontant depuis hier, je pense que c’est parfait pour déguster ce soir, bon dessert alors…

 


SORBET DE FAISSELLE AU SIROP DE POIRES
400 g de faisselle
100g de sirop de cuisson de fruits (ici, des poires à la vanille)
Perles craquantes de Valrhona (en option)

Mélanger faisselle égouttée et sirop de cuisson froid.
Laisser refroidir au frigo.
Turbiner et ajouter au dernier brassage une poignée de perles craquantes.
Servir et aller mettre un pull, ça refroidit de manger une glace !

Si vous ne souhaitez pas le consommer de suite après turbinage, allez voir chez notre amie la délicieuse Gamelle pour ses trucs de pro pour conserver un sorbet sans qu’il cristallise.
Et pour d’autres recettes aux perles craquantes, filez chez Lorette vous régaler.

tags technorati :

Facebook
Twitter
Google + E-mail
16 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>