Melocoton (pâte de coings à la cocotte-minute)

Melocoton, ça m’évoque tout de suite le nom d’un groupe que j’aimais bien, pour des raisons archi-sentimentales (le groupe a disparu depuis…).

J’ai appris ensuite que c’était le nom de la pêche en espagnol, ce qui m’a beaucoup surpris parce qu’en italien (que je maîtrise bien mieux !) la mela cotogna c’est le coing, ce qui n’a strictement rien à voir (OK, les deux sont délicieux).

Quand j’étais petite, nous nous rendions souvent en Sicile pour passer l’été. Dans l’appartement qu’on nous prêtait, au fond d’un placard, attendait en rangs sages des petits pots de terre vernissée remplis de pâte de coings en train de sécher sous une épaisse couche de sucre. Interdiction d’y toucher avant que la mamma ait décrété que tout cela était assez sec ! C’était des semaines de tortures, mais le jour où on la démoulait, quelle fête

C’est avec ce souvenir en tête que j’ai acheté chez Nabil (oui, c’est le nom de mon marchand de légumes) un joli kilo de coings, sans avoir la moindre idée de comment on préparait la pâte de coings.

Arrivée à la maison, une plongée sur Marmiton et dans divers livres de cuisine me calma assez vite : les plus optimistes parlaient de 3 h de cuisson !!! Ouh la la. Je travaille moi Monsieur, et s’il faut attendre le week-end pour les préparer et se régaler, ça ne va pas du tout. Ah non.

Heureusement, la Providence est apparue sous les traits du super blog « La Cuisine du Jardin »qui livrait une recette de pâte de coings à la cocotte-minute : une demi-heure de cuisson, le rêve !

Nous transformâmes alors la cuisine en confiserie jeudi soir, mixâmes et moulâmes… et nous partîmes en week-end : la solution idéale pour laisser sécher sans être trop tenté de les dévorer.

En rentrant ce soir de Bretagne, j’avoue que j’avais absolument oublié les pâtes de coings. Je me suis fait une surprise à moi-même en les retrouvant, alors le verdict :

 

  • avec 1 kg de coings et une bonne règle de trois par rapport à la recette de La Cuisine du Jardin + quelques clous de girofle, nous avons pu remplir 2 pots de confiture, remplir un moule à tarte rectangulaire de pâte et une plaque à mini-financiers en silicone ;
  • pour faire des petites pâtes de coings comme celles du commerce, l’utilisation de la plaque à mini-financiers était vraiment judicieuse : c’était parfait à décoller, très simple à nettoyer et il n’y avait plus qu’à rouler dans le sucre.
  • le plus important : c’est simple, délicieux, facile à faire, et quand on ouvre la cocotte-minute, la couleur est magnifique !

 

Une assiette (presque) vide en est la preuve !
Pour la recette, suivez le lien : http://olharfeliz.typepad.com/cuisine/2004/09/marmelalda_sard.html et encore merci pour cette super recette désormais adoptée !

Facebook
Twitter
Google + E-mail
5 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *