10 façons de manger une maison d’édition…

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai dans ma bibliothèque un petit paquet de jolis livres des Editions de l’Epure, connus pour leurs livres « 10 façons de préparer ».

Pascale leur avait fait un joli billet il y a déjà quelques temps… On m’en a souvent offert (encore mieux que des fleurs pour un dîner, et bien moins chers, à 6 euros 50 !), et j’ai même des collectors que l’on m’a offert il y a déjà 15 ans, et désormais épuisé (je vous recommande si vous le trouvez chez un bouquiniste celui sur la banane, où vous apprendrez comment cirer vos chaussures, hilarant).
Les recettes sont drôles et originales, et ce « bel objet miniature » mérite que l’on s’y attarde. C’est un livre qui se mérite, il faut en couper les pages une à une, et apprécier la reliure cousue à la main. Avec un joli papier velouté, légèrement crème…qui vieillit bien. Qui d’autre qu’eux aurait eu l’audace de publier un livre consacré aux épluchures, au yuzu, au taureau de combat ? (pas de lien Amazon, seuls quelques titres sont disponibles en vente en ligne, allez donc chez votre libraire)

Or, il y a quelques jours, en ces périodes de pré-cadeaux, je me promène au Virgin le plus proche de chez moi… Et je découvre de loin le nouveau produit des Editions de l’Epure (en tout cas, ça m’y fait penser tout de suite) : un joli coffret-cadeau légumier, absolument ravissant avec ses marque-pages (j’en ai une belle collection, eh oui, pas étonnant que cela m’attire).

Je m’approche et oh surprise, ce ne sont pas du tout des petits livres de l’Epure, mais ceux d’une bien plus grande maison, Marabout. La ressemblance est frappante : même format, même genre de thème (tiens donc, sur mon obsession quotidienne, les fruits et légumes, mais c’est un hasard, avec des titres comme la tomate, le céleri, les légumes oubliés)… Les auteurs sont de bons auteurs, Kéda Black notamment (j’aime beaucoup ses cheese cakes et ses charlottes)… mais le papier est cheap, l’impression aussi, des agrafes et pas de reliure…
Réflexe professionnel, je tourne les pages, ‘imprimé en Chine’ (coucou Camille…), et réflexe consommateur, je cherche le prix : 35 euros, pour…30 livres.

Soit à pein plus d’1 euro le clône contre 6 euros 50 l’orginal. Waouh. Imbattable.Joyeux Noël les Editions de l’Epure !

Il est connu qu’une bonne idée se reconnaît à ce qu’elle est reprise et plagiée. Accusation fréquente quant aux recettes de cuisine et parfois difficilement démêlable (air du temps ? copie plate ? réintérprétation ?).
Mais entre l’inspiration (ainsi, toutes les photos des livres de cuisine se ressemblent en ce moment, la vogue des petits formats et petits prix fait pas mal d’émules et de vagues, nos étagères commencent à crouler) et le plagiat, à des conditions financières plutôt déloyales, il n’y a parfois qu’un pas… A ce compte, je m’inquiète (et nous sommes nombreux) de la survie d’une petite maison d’édition indépendante. Ce serait vraiment dommage qu’une si belle histoire de 15 ans s’arrête, après avoir survécu il y a plusieurs années à l’incendie de l’entrepôt de son distributeur.

A ce que j’ai lu dans Le Monde, Sabine Bucquet, l’éditrice, invoque le « parasitisme économique« , expression que je trouve parfaitement adaptée, et un procès est actuellement en cours, ce qui ne vous empêchera pas de trouver les deux collections chez votre libraire le plus proche.

Conclusion,pour Noël, achetez et offrez les originaux plutôt que la pâle copie, même bien emballée : en matière de livre, le flacon importe autant que l’ivresse.

NDLR : mes livres ne sont pas distribués par le distributeur de la maison d’édition sus-nommée, je reconnais que cela me donne une liberté de parole que certains auteurs ne peuvent pas avoir. Et qu’en publiant des livres à prix mini, je contribue certainement à l’emballement de la machine éditoriale (mais rassurez-vous, cela ne met que du beurre dans mes épinards).
La liberté d’expression ne s’usant donc que si l’on ne s’en sert pas, pour une fois, je sors de ma réserve policée…car j’aimerai réellement continuer à lire et à offrir ces délicieux petits livres.A vous de jouer !


Les Éditions de l’ Épure
25, rue de la Sablière
75014 Paris
www.epure-editions.com
contact@epure-editions.com

Si vous ne les connaissez pas et que vous êtes à Paris, vous pouvez aller découvrir sur place le beau travail de cette petite maison d’édition lors de leurs journées portes ouvertes, les 2 et 3 décembre, de 11h à 19h.

technorati tags:

Facebook
Twitter
Google + E-mail
30 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *