Le Gourmet Solitaire

 

Noël passé, les papiers froissés… Nous voici revenus de nos séjours familiaux, et de retour au boulot.

Dans les multiples cadeaux gourmands dont je fus gratifiée (casseroles et mezza luna dont je rêvais, de la sorte j’ai un point commun avec Nigella), il y en a un qui m’a tenu compagnie dans le TGV : un manga, Le Gourmet Solitaire de Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi. Tout ce que j’aime : un livre, de la cuisine, et japonaise de surcroît !

legourmetEn 18 chapitres, 18 plats, un aperçu percutant, drôle et un peu mélancolique de la cuisine japonaise, de toutes les cuisines japonaises devrais-je écrire. Plats à emporter, desserts aux haricots, petites brioches vapeur, plateau-repas dévorés dans le train, saucisses viennoises au curry (hum, je ne tiens pas à y goûter), nouilles udon, sandwich au porc pané : de la cuisine quotidienne, toujours dans des lieux divers, dans Tokyo et sa banlieue. Le héros mange dans un espace-temps étrange, flottant, plein de souvenirs, avec un plaisir certain et un détail méticuleux…

Seule constante : le héros trouve toujours qu’il a trop mangé !

Les notes qui accompagnent chaque chapitre sont particulièrement explicites et adaptées, montrant à chaque fois un aspect peu connu de la cuisine japonaise.

Bref, un vrai coup de coeur, pour moins de 10 euros.

 

 

En relisant un peu les messages depuis août 04, je me rends compte que j’ai peu parlé de livres, qu’ils soient à déguster physiquement ou intellectuellement.

Bonne résolution 2006 : mélanger plus les mots aux mets, parce que j’aime finalement manger autant avec ma tête qu’avec ma bouche, et ne plus se limiter aux nourritures terrestres….

<A venir : le top 5, une bonne recette de soupe, et des bonnes adresses marseillaises>


Le Gourmet Solitaire
Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi
Casterman

 

Facebook
Twitter
Google + E-mail
7 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *