Il est revenu, le temps des cerises

Ce n’est pas un appel à la Révolution, un hommage à la Commune ou une incitation  à voter oui ou non pour le Référendum sur la Constitution Européenne (je dis juste : allez voter).

C’est juste le constat d’un week-end en Provence : nous avons pu manger les premières cerises cueillies sur l’arbre. Elles étaient d’une brillance incroyable, on aurait dit qu’elles étaient en cire tant elles étincelaient au soleil :

_users_ester_pictures_iphoto_library_2005_05_14_pict0153

Au passage, les mains sont celles de mon grand frère, très heureux de se voir citer ici je pense :-))
Pas de recettes, pas d’artifice : laissez-les juste un peu refroidir à l’ombre, passez sous un jet d’eau fraîche, croquez, crachez.

Il n’est pas interdit de faire des batailles de noyau ni de se les mettre en boucles d’oreille.

Pas de merles moqueurs à l’horizon mais des moustiques à la pelle, si gros qu’ils étaient presque immatriculés, comme on dit de par chez moi.

Allez, regardez la photo, puis fermez les yeux, faites un voeu : vous venez de manger vos premières cerises du printemps.

PS : joyeux anniversaire Fanny, puisque tu es réputée être arrivée en même temps que les premières cerises, cela permet de penser à toi à chaque fois que nous dégustons les toutes premières.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
11 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *