Pâte de curry complètement à l’ouest (un vent breton dans ma cuisine, part 2)

Après le salidou, la Gavotte et Plougastel, il était temps de s’attaquer à d’autres mythes du folklore breton culinaire.

Vous vous doutez bien que je ne me suis pas risquée au poisson, il y a des spécialistes pour cela. Ni à la galette : pas de tuile sous la main. Et encore moins au célèbre crachin, difficile à aromatiser. Les algues, j’en ai assez mangé pour un article sorti en février. Il faut souffrir parfois.

J’ai fait un sort à un produit total typique : le curry. Si si si, Vishnou se cache en Bretagne.

La preuve en images:

P1030712.JPG
P1030711.JPG

Très parfumée et concentrée, elle ne respire pas le menhir. C’est une interprétation assez sympa d’une pâte de curry, ni vraiment tandoori, ni totalement vindaloo malgré la présence de vinaigre.
J’ai craqué pour l’étiquette Rose Bollywood, son design absent (ça repose) et son micro-prix (moins de deux euros, c’est une affaire). Quand même, il existe plusieurs couleurs d’étiquette -jaune bizarre, vert pétard, bleu turquoise, détail super-hymportant (=hype+important, pour éviter que ma maman me laisse un commentaire m’enjoignant de réviser mon Larousse, c’est un mot valise Mimi, ne t’étrangle pas) : vous pouvez assortir votre curry à votre robe, ou aux placards de votre kitchenette.Pour assurer la perfection ouestesque à votre plat, un petit conseil : employez du lait ribot pour réaliser votre marinade. C’est absolument parfait, crémeux et fondant à souhait. Mieux que tous les essais au yaourt que j’avais fait jusque là.
A croire que ces deux-là, le curry et le lait ribot, étaient faits pour se rencontrer… Qu’il est curry le débit du lait…laalallalala… qu’il est beau le débit du lait ribot…

Pour clôre sur une note plus … intellectuellement enrichissante… après avoir cherché ce que symbolisait la Roue présente sur l’étiquette, j’ai découvert qu’il s’agissait de la Dharmacakra, roue de la Loi, symbole du bouddhisme. Comme quoi, acheter un pot de curry peut vous apprendre un nouveau mot. Et décorer votre cuisine, aussi.

MARINADE DE POULET AU CURRY 100% BRETON
Pour 2 indio-bretons d’adoption

  • 2 cuisses de poulet bio ou fermier (d’un élevage breton si possible, eh eh eh)
  • 20 cl de lait ribot (lait fermenté, lebne)
  • 2 cuillères à café de pâte de curry Vinday

Délayer la pâte de curry dans le lait. Déposer le poulet dans un plat à gratin, y verser la marinade, masser le poulet et s’assurer que pour lui, tout baigne. Couvrir de film étirable et laisser mariner au refrigérateur au moins 12h (la veille, c’est parfait).
Préchauffer le four à 180° puis y glisser le poulet environ 30 mn, l’idéal étant d’avoir un grill simultané, pensez à retourner à mi-cuisson bien sûr.
Pour savoir où est distribué ce curry près de chez vous :
CARI MAËL
18110 Allogny – France
Tél/fax : 02 48 64 00 62

Facebook
Twitter
Google + E-mail

Vous devriez aimer

22 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *