Bicarbonate de soude ou bicarbonate de sodium ?

Ne jamais sous-estimer la puissance d’un mot et le bonheur d’avoir des lecteurs exigeants  ! Il y a peu, j’ai reçu le mail peu satisfait (hum hum hum) d’une lectrice qui avait eu un souci avec une recette utilisant du bicarbonate de soude. Entre autres doléances (justifiées), l’une d’entre elles portait sur l’emploi du terme de « bicarbonate de soude ». Ce qui me donna l’occasion de me coucher moins bête et de répandre la bonne parole.

Car (scoop), malgré son emploi répété dans la littérature culinaire et ménagère, le bicarbonate de soude n’existe pas. Lui, non : mais le bicarbonate de sodium, oui. Et vlan. Des années que j’écris donc un non-sens chimique, doublé d’un abus de langage (-4 sur la copie, ouille), j’irai même jusqu’à qualifier mon erreur de barbarisme chimique (deux heures de colle mademoiselle).

Pas de quoi finir empoisonnés, quand même : si le bicarbonate de soude n’existe donc pas (s’il y a un chimiste dans la salle, qu’il n’hésite pas à intervenir), mais le carbonate de soude, oui, sous la forme de cristaux bien connus, employés dans les détergents -pour des usages non alimentaires, donc. Nos amis anglais ont bien plus de chance : ils parlent de « baking soda » pour le bicarbonate de sodium, et de « washing soda » pour le carbonate de soude. Un pour faire gonfler les gâteaux, l’autre pour lessiver les murs, et pas de rire caustique (ahahaahah) dans la sale.

Ce qui mit du baume au coeur de mon ignorance, c’est de constater que je n’étais certainement pas la seule à faire l’erreur, merci mon ami Google :

Bicarbonate de soude : 1 280 000 résultats
Bicarbonate de sodium : 1 440 000 résultats

Un petit sondage rapide dans mes 746 (chiffre officiel donné par la Police des Etagères, estimé plutôt à 957 par le Syndicat des Accros au Livre Culinaire) livres de cuisine (pris de façon aléatoire, c’est-à-dire en en faisant tomber deux ou trois d’une pile) me confirma que hum, l’erreur était humaine. (et comme on ne met presque pas de parenthèses dans les articles de presse, je me venge ici en en collant partout, niak niak niak).

Pour conclure, j’allais faire un tour dans mon placard.

« Bicarbonate alimentaire », qu’ils avaient écrit, les fourbes.

 

Facebook
Twitter
Google + E-mail
21 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *