Queue de boeuf, deuxième partie : empanadas de queue de boeuf aux pleurotes

Me voilà donc en possession d’une charpie de queue de boeuf certes parfumée mais de quantité réduite.
Par chance, j’avais mis de côté un peu de moelle extraite d’un os qui m’avait servi à faire un autre bouillon et l’alliance queue/moelle me semblait un bon départ.
Quitte à faire dans les trucs un soupçon gélatineux, autant y aller à fond : et pour moi, le champignon est toujours légèrement évocateur de blob
J’avais donc mon accord : queue de boeuf-moelle-pleurotes. Restait à lui trouver un contenant : certes, la pâte à raviolis chinoise aurait été parfaite pour en faire des ravioles à plonger dans le bouillon de queue de boeuf. On aurait frisé le grand restaurant dans notre modeste salon.
Manque de chance, il était déjà 20h passé, je n’allais pas courir dans le 13ème acheter mes feuilles à ravioles et j’avais (shame on me !!!!) un peu la flemme de les faire moi-même (je rappelle à ceux que ça intéresse que je ne fais pas que la cuisine de la journée, j’ai un job aussi, qui ce matin-là avait commencé vers 8h, beaucoup trop tôt à mon goût). <Fin de la minute syndicale de plainte.>

Le seul contenant disponible, c’était un rouleau de pâte feuilletée : les chaussons se sont imposés d’eux-mêmes et 1/2 heure plus tard, avec une saladette, ce fut englouti avec quelques miam sonores.
A défaut d’aller au Chili -nous avons dû repousser des projets de vacances aussi lointaines- on a adapté lointainement un délice à la sauce locale, pour notre plus grand bonheur.

 

Il faut vraiment que je casse ces assiettes, c’est plus possible


EMPANADAS DE QUEUE DE BOEUF AUX PLEUROTES

Pour 6 gros chaussons (parfait en entrée pour 6 ou en plat pour 3)

– Environ 200 g de queue de boeuf déjà cuite
– 300 g de pleurotes
– 2 échalotes
– 2 vache-qui-rit
– Coriandre fraîche ou persil plat
– 2 cuillère à soupe de moelle de boeuf
– 1 rouleau de pâte feuilletée
– 1 gros oeuf

Peler et émincer les échalotes et les champignons.
Les faire dorer dans une cuillère à soupe d’huile, faire rendre leur eau de végétation aux champignons.
Pendant ce temps, hacher la viande et la moelle ensemble ; hacher le persil ou la coriandre.
Ajouter la viande aux légumes, faire dorer ; saler, poivrer, ajouter la vache-qui-rit hors du feu puis l’oeuf battu (attention, réserver un peu d’oeuf battu pour dorer les chaussons).
Préchauffer votre four th.6-7 (180-210°).
Laisser refroidir la farce le temps d’étaler la pâte et d’y découper de grands cercles.
Y déposer une cuillère de farce, festonner les bords, dorer à l’oeuf et recommencer jusqu’à épuisement des munitions (vous pouvez congeler la farce restante).
Glisser au four, laisser dorer de 15 à 20 min.
Manger avec les doigts, en se brûlant un peu la langue.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
3 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *