Du Beluga à 1 euro les 250 g, ça ne se refuse pas !

Ah ah ah, je vous y prends, à lire le merveilleux Blog Actu et âppatés par ce titre, vous précipiter sur mon message… Genre, Ester va nous fournir ZE plan de ZE boutique secrète à Paris pour se régaler de caviar au prix d’oeufs de lump…
Ben non. Ce n’est pas ça qui vous attend, et pourtant, je ne vous ai pas menti, j’ai juste fait une ellipse… Je voulais parler des lentilles beluga ! Délicieuses petites billes noires, qui prennent en cuisant la très jolie teinte grise de ce délicieux caviar… et qui coûtent dans les 2 euros à 2,5 euros le paquet dans votre magasin bio le plus proche.

Admirez-les juste enduites d’huile d’olive (et mises en valeur par un oignon rouge) :

pict0078

 

Les lentilles, je ne sais pas vous, mais je les fais souvent en lentisotto, comme l’épeautre : si j’ai du temps, en cocotte ; et si Virgile me réclame, hop, 10 mn à la cocotte-minute, et 5 à 10 mn à découvert pour finaliser le crémeux !

Au secours Docteur, je suis atteinte de risottomania : j’y ai déjà fait passer des pâtes, de l’épeautre, des fraises, des lentilles aujourd’hui… Je suis pas la seule, j’ai vu que Cléa s’était jetée sur de l’orge, vous croyez que c’est une épidémie docteur ???

Ce coup-ci, en plus, pas de pitié pour le céleri :

pict0079

 

Et voilà le résultat : crémeux, fondant, ferme ; les lentilles ont un goût plus marquées que celles du Puy, plus délicat, et le céleri leur va très bien !

Avec la couleur grise si délicate et caractéristique des graines de Beluga…

pict0083

… quelques graines de radis germées, d’un pourpre pétant très chic.

 


Lentillesotto beluga au céleri200 g de lentilles Beluga
1 pied de céleri
1 oignon rouge
1 verre de vin blanc
Bouillon de légumes ou de volaille (de quoi couvrir vos lentilles, environ 1/3 à 1/2 litre)
1 petite feuille de laurier
1 noix de beurre frais

Peler et hacher l’oignon.
Laver et éponger le céleri. Le couper en rondelles.
Faire revenir l’oignon et les lentilles dans une cocotte à feu doux, avec un filet d’huile d’olive.
Ajouter le vin blanc, le faire évaporer en tournant.
Ajouter le bouillon bouillant (puisque c’est le propre du bouillon) et le laurier : soit louche à louche, en tournant progressivement ; soit en deux ou trois fois en tournant régulièrement ; soit en couvrant à niveau et en mettant en autocuiseur pour environ 10 mn.
Goûter, assaisonner en sel et poivre, ajouter une noix de beurre, tourner.
Servir en disant : « Ce soir, c’est soirée Palace : y’a du Beluga ! »

Facebook
Twitter
Google + E-mail
13 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *