Encore une kermesse ! Gâteaux chocomascarpone express et cookies magiques pour mamans débordées

Ahhh, elle est revenue, l’époque bénie des kermesses, anniversaires, goûters et fiestas de fin d’année ! Nous sommes en plein dedans. Avec à chaque fois la même demande : « apportez un petit quelque chose à manger« .

Je ne vous dit pas la pression quand les gens découvrent mon job. Il y a toujours de la déception dans leurs yeux quand vous n’apportez pas une Forêt Noire 100% maison, un Opéra au lait de yack et à la stevia ou une fournée impecabilissime de macarons.  Bonne raison à invoquer : ils sont difficiles à manger en public, sans assiette ni cuillère (pas vrai pour le macaron, mais disons-le encore, c’est so 2009 le macaron darling !). Comment leur dire qu’en ce moment vous bossez plus sur la choucroute (au hasard) ou le maquereau (tellement durable), tout de suite moins adaptés aux goûters d’enfants (quoique) ? Ca casse un sacré mythe, celui de la journaliste culinaire qui toute la journée a son rond de serviette chez Colette, ne mange QUE du Pierre Hermé ou autre topissime aliment ultra-quali et ne fait ses courses qu’à la Grande Ep’. Le Franprix est mon ami, oui, je le confesse.Et Picard aussi.

IMG_2269Bref, pour être éligible à la section « recette-parfaite-pour-ce-fichu-mois-de-juin-ultra-festif », la recette doit :

  • être adaptée au goût des enfants de moins d’1m20 : pas d’épices bizarre, pas d’aspect étrange, autrement dit… du chocolat, du chocolat, du chocolat !
  • être adaptée aux mains des enfants sus-nommés et leur éviter de se salir trop vite : mini-portions, cuisson dans des mini-moules pour n’en faire qu’une bouchée, nous voilà , pas trop de beurre pour ne pas que cela suinte, pas trop de sucre pour ne pas que cela colle…
  • être réalisable en 10 minutes environ (hors cuisson), parce qu’avec le temps épargné, hop on fait autre chose (s’épiler les sourcils jouer aux Playmos)
  • être réalisable sans trop de matériel, pour éviter 1h de vaisselle,
  • ne pas nécessiter d’ingrédients coûteux (parce qu’on double souvent les proportions)
  • enfin, qu’elle soit dégustable avec joie par les parents, pour se remettre des émotions engendrées par le spectacle de 200 petiots en jean-tee shirt blanc chantant en chorale autre chose que Vois sur ton chemin (ouf, on y a échappé).

Et le must absolu, qu’elle soit faisabl AVEC les enfants, qui aiment tant mettre la main à la pâte (et de la farine par terre…). Histoire qu’ils claironnent partout qu’ils l’ont fait avec vous, preuve tangible que vous n’avez pas (cette année) simplement démoulé un Savane en l’écornant un peu pour faire un faux fait-maison.  Car la vérité sort de la bouche des enfants (et les gros mots aussi).

Moyennant quoi, voici les deux killers cakes de cette année. Ils arrivent un peu tard, mais vous pourrez les faire pour la fête de Noël de l’école, en fait je suis en avance…

BOUCHEES EXPRESS CHOCOMASCARPONE
Pour environ 25 bouchées
200 g de chocolat à pâtisser (une tablette)
250 g de mascarpone
5 oeufs
120 g de sucre
60 g de farine

Préchauffer le four à 175° (th.6).
Faire fondre le chocolat coupé en morceaux dans un saladier au micro-ondes. Ajouter le mascarpone, les oeufs et le sucre. Mixer à l’aide d’un mixer plongeant, ajouter la farine et mixer une dernière fois. Verser dans des mini moules en silicone (tartelette, financier…) et faire cuire 10 à 12 minutes.
A défaut verser dans un moule en couronne et cuire 30 min.
Bilan post opératoire : 1 seul saladier + le pied du mixer + les moules à laver.

NOS COOKIES PREFERES
D’après une fantastique recette de Jamie Oliver dans Tout le monde peut cuisiner. Après moultes essais, rien à dire : c’est celle-là qu’on aime. Je mets juste moins de sucre et plus d’avoine que dans l’original.
Pour environ 20 cookies
100 g de farine (T80)
125 g de beurre (demi-sel)
100 g de sucre blond bio
1 oeuf
30 g de flocons d’avoine (taille baby, en magasins bio, évitez de cuisiner les horribles flocons précuits type Quaker)
100 g de pépites de chocolat : ici moitié choc blanc moitié choc noir. J’achète des pépites de chocolat noir  toutes prêtes (shame on me) pour ne pas avoir à laver ma cuisine après, alors que le chocolat blanc, bien plus mou, se débite en petits morceaux très aisément.

Crémer le beurre bien mou avec le sucre, ajouter la farine et les flocons d’avoine, touiller et ratatouiller.
Ajouter l’oeuf, et les pépites de chocolat (celles que vous aurez sauvé des petites mains toujours prêtes à déguster).
Rouler en 2 boudins à saucissonner dans du film étirable, laisser au réfrigérateur au moins 30 min.
Couper en rondelles et disposer sur un silpat ou autre feuille de cuisson, bien veiller à les espacer car elles s’étalent assez abondamment (ce qui leur fait de sublimes bords croustillants).
Faire cuire 10 min à 180°. On ne le répète jamais assez : les cookies doivent être mous à la sortie du four !!! Les laisser refroidir avant de les décoller à l’aide d’une spatule.
Afficher sur votre porte « Laura Todds peut aller se rhabiller » pour expliquer l’odeur dans la cage d’escalier aux voisins alléchés et filer vite à la kermesse.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
7 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *