24 fév 2013

De la variabilité de la patate, et l’art d’accommoder un reste de purée en biscuits apéritif polonais

7 commentaires L'art d'accomoder les restes

Les patates, ça ne m’a jamais franchement botté. Normal : c’était le kiff de ma grande soeur, et vous savez combien les cadettes n’aiment jamais adorer ce que leurs aînées adulent, simple complexe de différentiation qui tourne à plein régime dans l’enfance. Bricol’Boy est donc le préposé aux frites, à la purée, aux patates sautées -je préfère taire ce que j’ai dû lui faire pour qu’il me confie sa recette de frites que j’ai mise dans La cuisine est un jeu, dès fois que mes enfants tombent un jour sur ce billet.

Moi, je pense à les cuisiner quand un oeil me tombe, plutôt le jour où je fais un filet mignon-carottes-pommes de terre à la cocotte-minute, soit une fois par an. Ou quand j’ai une méchante envie de mashed potatoes -vous savez, la purée grossière à la fourchette, pleine d’herbes fraîches et de petits oignons verts. Le comparatif des kids virant toujours au panégyrique de la divinement beurrée et merveilleusement lisse purée de leur père, comme je suis assez mauvaise joueuse, mon envie me passe jusqu’au printemps suivant.

En revanche, ce qui m’échoit plus souvent, c’est de cuisiner les restes. Et les restes de purée, c’est quand même une chouette matière première. Si j’en fais souvent des galettes aux proportions complètement à l’oeil, avec oeuf, fromage râpé, herbes, une cuillère de farine selon la consistance ou un peu de flocons d’avoine, et zoucestpartimonkiki, ma dernière expérience est venue de Pologne. En faisant une traduction, j’ai découvert l’existence de ces petits doigts à la pomme de terre (les Anglais ont les Fingers de Cadbury au chocolat, les Polonais ont les Paluszkis à la pomme de terre, certains enfants ont plus de chance que d’autres, la vie est injuste). Ce qui m’a illico inspirée pour les préparer… et les approuver.

 

Vous en découvrirez bientôt une version bio à la patate douce et sans beurre, toute aussi bonne, dans le livre à 4 mains que je viens de signer avec Clea, mais ça, c’est encore une autre bistoire…

Paluszkis magiques pour liquider les restes de purée
Une quantité de purée froide de pommes de terre
La même quantité de beurre
La même quantité de farine
1 oeuf tous les 350 g de préparation
Sel en fonction du poids
Pour décorer : graines de cumin, de fenouil, de moutarde, de sésame, de pavot, de tournesol…

Préchauffez le four à 240° (th.8)
Mélangez du bout des doigts le beurre et la farine, ajoutez la purée, l’oeuf et le sel. Aromatisez à votre goût. Si vous préférez, saupoudrez directement les bâtonnets des graines de votre choix, ou d’un peu de fleur de sel.
Laissez reposer la pâte 30 min au réfrigérateur, puis étalez-la grossièrement. Coupez des bâtonnets et déposez-les sur une plaque à pâtisserie.
Enfournez pour une dizaine de minutes. Laissez refroidir avant de les toucher, car ils sont assez friables.

 

Partagez allégrement !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Mots clés:, ,
écrit par
Journaliste, auteure d'ouvrages culinaires, blogueuse et culinopathe attestée.
Related Posts

7 réponses à “De la variabilité de la patate, et l’art d’accommoder un reste de purée en biscuits apéritif polonais”

  1. Babeth De Lille says:

    l’accomodage de restes est aussi un de mes sports favoris…..et comme la pomme de terre, notamment en purée est souvent au menu, MrD considérant qu’elles sont indispensables, ça me fera une nouvelle possibilité!…merci!

  2. Mag à l'eau says:

    Ben dis donc, de la purée divinement beurrée + la même quantité de beurre, c’est pas un peu trop… beurré ?

  3. pascale says:

    Tiens, c’est drôle car ma sœur, plus jeune, n’aime pas trop non plus la pomme de terre alors que je l’adore. Très belle recette que je testerai bien même si la quantité de beurre m’affole un peu. Bises.

  4. gracianne says:

    Les polonais sont tres doues avec les pommes de terre, c’est bien connu. J’essaierais bien mais chez moi, il n’y a jamais de reste de puree, ils mangent tout, patatophiles ils sont. Il va falloir faire double dose de puree.

  5. Pat says:

    Bonjour
    J’ai testé avec plaisir plusieurs recettes de votre livre  » cremes dessert  » ; mais comme nous ne sommes plus que deux a la maison je congèle la moitié de mon litre de lait frais et je réalise la moitie des doses de vos recettes qui sont très sympa ; je m’interrogeais cependant sur le temps de conservaton ce ces crèmes : a. Otre avis, ne semaine au frigo, est ce trop long ? Sans les conservateurs de l’industrie ( mon job c’est de les vendre :-) ) je m’interroge. merci

  6. Claire says:

    Mmmmmh – et frites comme des frites, ça doit pas être mal non ? Ou c’est peut être un poil too much héhéhé…

  7. cocote en fonte says:

    En voilà une bonne idée de nous permettre de découvrir le biscuits apéritif polonais, impossible de passer à coté. Mais on a mit un peu de temps a récupérer l’un des composants, en effet je me situe pas loin de Auxerre mais tristement on y dégote pas toujours les mêmes ingrédients pour faire de la cuisine. A l’occasion je réclame à un ami d’en acheter sur Cannes ou je visite le guide de boutiques en ligne http://www.mesgourmandises.com qui présente plein de magasins pour acheter des assaisonnements pour cuisiner des recettes de nombreux pays. Tu connais d’autres boutiques pour se faire envoyer certains assaisonnements ? Un grand merci à vous.

Postez un commentaire

Email
Print
WP Socializer Aakash Web