De la variabilité de la patate, et l’art d’accommoder un reste de purée en biscuits apéritif polonais

Les patates, ça ne m’a jamais franchement botté. Normal : c’était le kiff de ma grande soeur, et vous savez combien les cadettes n’aiment jamais adorer ce que leurs aînées adulent, simple complexe de différentiation qui tourne à plein régime dans l’enfance. Bricol’Boy est donc le préposé aux frites, à la purée, aux patates sautées -je préfère taire ce que j’ai dû lui faire pour qu’il me confie sa recette de frites que j’ai mise dans La cuisine est un jeu, dès fois que mes enfants tombent un jour sur ce billet.

Moi, je pense à les cuisiner quand un oeil me tombe, plutôt le jour où je fais un filet mignon-carottes-pommes de terre à la cocotte-minute, soit une fois par an. Ou quand j’ai une méchante envie de mashed potatoes -vous savez, la purée grossière à la fourchette, pleine d’herbes fraîches et de petits oignons verts. Le comparatif des kids virant toujours au panégyrique de la divinement beurrée et merveilleusement lisse purée de leur père, comme je suis assez mauvaise joueuse, mon envie me passe jusqu’au printemps suivant.

En revanche, ce qui m’échoit plus souvent, c’est de cuisiner les restes. Et les restes de purée, c’est quand même une chouette matière première. Si j’en fais souvent des galettes aux proportions complètement à l’oeil, avec oeuf, fromage râpé, herbes, une cuillère de farine selon la consistance ou un peu de flocons d’avoine, et zoucestpartimonkiki, ma dernière expérience est venue de Pologne. En faisant une traduction, j’ai découvert l’existence de ces petits doigts à la pomme de terre (les Anglais ont les Fingers de Cadbury au chocolat, les Polonais ont les Paluszkis à la pomme de terre, certains enfants ont plus de chance que d’autres, la vie est injuste). Ce qui m’a illico inspirée pour les préparer… et les approuver.

 

Vous en découvrirez bientôt une version bio à la patate douce et sans beurre, toute aussi bonne, dans le livre à 4 mains que je viens de signer avec Clea, mais ça, c’est encore une autre bistoire…

Paluszkis magiques pour liquider les restes de purée

Ingrédients

Une quantité de purée froide de pommes de terre
La même quantité de beurre
La même quantité de farine
1 oeuf tous les 350 g de préparation
Sel en fonction du poids
Pour décorer : graines de cumin, de fenouil, de moutarde, de sésame, de pavot, de tournesol...

Instructions

  1. Préchauffez le four à 240° C (th.8)
  2. Mélangez du bout des doigts le beurre et la farine, ajoutez la purée, l'oeuf et le sel. Aromatisez à votre goût. Si vous préférez, saupoudrez directement les bâtonnets des graines de votre choix, ou d'un peu de fleur de sel.
  3. Laissez reposer la pâte 30 min au réfrigérateur, puis étalez-la grossièrement. Coupez des bâtonnets et déposez-les sur une plaque à pâtisserie.
  4. Enfournez pour une dizaine de minutes. Laissez refroidir avant de les toucher, car ils sont assez friables.
Schema/Recipe SEO Data Markup by ZipList Recipe Plugin
http://www.esterkitchen.com/L-art-d-accomoder-les-restes/biscuits-apero-pommes-de-terre-paluszkis.html

 

Facebook
Twitter
Google + E-mail

Vous devriez aimer

7 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>