La salade européenne aux pimientos

C’est en lisant le Elle à table de ce mois-ci que je me suis souvenue de l’existence au fond de mon placard d’une boîte de pimientos del piquillos.
Je l’avais achetée lors d’une expédition chez le fameux G.Detou -dont le jeu de mot tient vraiment la promesse. Pas la peine de faire un billet sur ce top magasin, vous en trouverez de véritables
panégyriques chez Clotilde, et chez Pascale. Bref, pour moi, y’a que la rue Montmartre à descendre et j’y suis, inutile de vous dire que je ne m’en prive pas, en plus les vendeuses sont des amours.

Un jour de promo -et où je n’avais acheté qu’un petit kilo de pistoles de chocolat-, j’avais donc acheté cette boîte, ayant en tête des pimientos farçis de brandade, et divers souvenirs de préparation d’Hélène Darroze. La boîte était tapie au fond d’un placard, placards que j’ai méticuleusement vidés, lavés et rangés il y a quelques jours, prise d’une folie ménagère tout à fait typique chez la femme enceinte, parait-il (et non, je n’ai pas accouché dans la foulée !).

Bref, il faut dire que les pimientos en boîte, c’est ravissant :

_users_ester_pictures_iphoto_library_2005_05_19_pict0069

on dirait plein de petits bonnets phrygiens, vous ne trouvez pas ???

C’est fou ce que je suis d’inspiration politique en ce moment : entre le temps des cerises et la République, je vais finir par vous faire une Marianne au court-bouillon…. faut que je me surveille quand même !

Surtout que la magnifique salade qui en est sortie était vraiment européenne :

  • Pimientos basques,
  • Pommes de terre portugaises (ni de JP ni d’Elvira), à 3 euros le kilo de patatettes toutes jolies toutes nouvelles, je n’ai pas résisté (pis y’avait plus de patates de Noirmoutiers et ras-le-bol de la ratte du Touquet),
  • Pois chiches d’Espagne (en bocaux de verre, fermes et croquants, mes préférés),
  • Huile d’olive grecque,
  • Jus de citron « Sicilia »
  • Je vous rassure : sel français, piment d’Espelette ben… d’Espelette, fromage frais « produit en France » écrit sur la boîte.

Européen ou pas, notre régal était ce soir… universel :

 

Les pimientos ne sont pas trop forts en goût, ce sont des poivrons bien fermes et parfumés. Il
paraît que ça allait très très bien avec les sardines en boîte de l’Homme, j’imagine assez bien aussi quelques anchois… ou quelques olives… des lanières de jambon cru…
Pour ma part, ce fut un simple oeuf mollet : c’était divin.

Bon, il reste des pois chiches et des piments, on va pouvoir en refaire, chic !


Petite salade européenne

Pour 2 amoureux

12 petites pommes de terre
8 pimientos de piquillo
150 g de pois chiches déjà cuits
1 bel oignon vert frais (cébette)
4 cuillères à soupe de fromage frais (ricotta, brousse, carré frais…)

Pour la vinaigrette:
Piment d’Espelette
Graines de fenouil
Sel, poivre
Jus de citron
Huile d’olive

Brosser les patates. Les faire cuire dans leur peau, à l’eau salée (au gros sel bien sûr).
Egoutter les pimientos, éponger. Egoutter les pois chiches, les rincer.
Couper en lanières ou toute autre forme artistique de votre choix les pimientos.
Hacher l’oignon.
Préparer la vinaigrette : quelques pincées de piment d’Espelette, une cuillère à café de graines de fenouil, sel poivre (mollo sur le poivre à cause du piment), diluer dans un peu de jus de citron. Finir à l’huile d’olive, environ 2 cuillères à soupe, bien remuer.
Dressage : couper les petites pommes de terre en deux, ajouter les pimientos et les pois chiches, puis la sauce. Mélanger pour laisser tiédir et s’imprégner de la vinaigrette. Ajouter des copeaux de fromage frais sur le dessus juste au moment de servir.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
8 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *