Maftoul aux champignons et roquette

Femmes libérées, mères de famille qui travaillez et cavalez toute la journée, si vous en avez marre de nourrir votre famille de pâtes-riz-semoule-boulghour à toutes les sauces, j’ai le truc pour vous, qui en plus a le bon goût d’aider nos semblables.

Le maftoul, disais-je. Nom impossible (j’en vois déjà qui pouffent…) sur lequel j’avais tiqué en lisant le livre de Laurence Salomon. Elle utilisait du black maftoul dans une recette, et ma foi, cette denrée-là ne réussit jamais à tomber dans mon escarcelle. Je finis néanmoins par trouver du maftoul « classique » au fin fond d’un riant supermarché de la région de Soissons -ne me demandez pas pourquoi je traînais par là, mais rien que pour avoir trouvé ce maudit paquet, ça en valait la peine.

Trêve de couscous, le maftoul est justement une sorte de méta-graine de couscous, assez géniale dans son invention. D’origine palestinienne, il s’agit d’un couscous d’hiver, destiné à la conservation. Les fines graines de semoule sont roulées, roulées dans la farine -elles ne s’en plaignent même pas, elles-, afin qu’elles s’enrobent délicieusement, jusqu’à prendre la taille d’un oeuf de saumon. Qui plus est, cette graine traditionnelle est fabriquée par des coopératives de femmes. Je ne rentrerai pas ici dans le débat sur le commerce équitable, ses certifications et autres labelisations. Partant du principe qu’un petit quelque chose vaut mieux qu’un grand rien du tout, je suis heureuse de me régaler en 10 min un soir, en pensant qu’après tout au bout du monde quelqu’un gagne un tout petit peu plus décemment sa vie que si je n’avais rien fait acheté. Peut-être que cela se nomme la bonne conscience alimentaire.

Equitable ou non, disons-le : le maftoul, c’est délicieux, ça se cuit en 10 min, c’est une céréale semi-complète bref, que de la bonne résolution en brique pour 2008. Manger mieux, sain, tout aussi vite, et en faisant le moins de dégâts possibles autour de soi.

Maftoul aux champignons et roquette

Vous noterez au passage que le wok grâce à ses parois ultra-chauffantes permet de cuisiner en économisant l’énergie, et que la roquette crue garde toutes ses vitamines. Si c’est pas du sain ça !

Je vous rassure, la prochaine recette sera bien moins diététiquement et éthiquement correcte. Trop de résolutions tuent les résolutions !

Maftoul sauté aux champignons et à la roquette

1 verre de maftoul
3 verres de bouillon
300 g de beaux champignons de Paris rosés à souhait
1 échalote
2 belles poignées de roquette
Huile d’olive
Une liche de panch phoron

Préparez le maftoul selon les instructions du paquet : rincez, faites un peu griller dans de l’huile d’olive, ajoutez du bouillon bouillonnant gaiement, laissez cuire.
Pendant ce temps rincez, épongez et coupez en lamelles les champignons. Pelez et émincez l’échalote. Faites sauter joyeusement l’ensemble dans votre wok fétiche.
Triez et rincez soigneusement la roquette.
Egouttez le maftoul, ajoutez le dans le wok. Faites sauter l’ensemble 3 minutes, assaisonnez de panch phoron. Hors du feu ajoutez la roquette grossièrement déchiquetée avec vos doigts.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
11 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *