Un Brillat-Savarin de double anniversaire, pour une pâte sablée versatile qui sait aussi faire gâteaux apéro

Cet été, j’ai fêté mon anniversaire. Et pour une fois, pas envie de gâteau.
Chez Terroirs d’Avenir, je me suis offert le plus beau des Brillat-Savarin, mon fromage préféré. Un Vignelait au lait cru de la Société Fromagère de la Brie.Pour les curieux, 18 euros tout de même, mais c’est un bon prix pour 500 g de bonheur.

brillatsavarindanniversaire

 

Mais cet été, c’est aussi l’anniversaire de ce blog. Que j’ai raté, comme toujours (c’était en fait le 23 août, et la première recette postée ici fut une d‘ail confit chipée à Patricia Wells). Prémonitoire, puisqu’une rapide recherche me fait voir que l’ail apparaît dans presque tous les billets de ce blog -sauf les sucrés et les auto-promos. Merci à ceux qui me lisent après toutes ces années d’errance culinaire. Merci à mon blog de supporter mes infidélités, mes abandons réguliers, mes 200 billets en brouillon pas terminés, mes promesses jamais tenues. Merci à lui de m’avoir fait comprendre que j’aimais écrire autant que cuisiner. Je suis sûre qu’il aime autant le Brillat-Savarin autant que moi, alors mon blogounet, ressers-toi de ce gâteau qui change !

Malheureusement, n’étant pas venue à bout assez rapidement de ce beau cadeau, il a bien fallu le passer à la casserole pour le partager et le déguster autrement. C’est ainsi que naquit l’idée d’une pâte à tarte salée utilisant le Brillat-Savarin comme corps gras : avec 75% de matières grasses, on est certes en-dessous du beurre (qui affiche 82%), mais ça pouvait se tenter. Le risque : plus d’eau, donc une pâte qui ne tienne pas ou s’effrite trop à la cuisson. Problème partiellement compensé en ajoutant de la poudre d’amande à la pâte qui permet d’ajouter un peu de tenue, de gras et de goût. Notez l’utilisation de farine de riz, que j’ajoute presque systématiquement désormais à mes pâtes, car elle apporte une touche croustillante très appréciable, et une pâte plus « sèche », qui boit moins la garniture si vous versez une migaine dessus.

sable-brillatsavarin

Utilisé en fond de tarte (ici tout simplement garnie de belles tomates de juillet, de jambon cru et d’un pesto aux noisettes) montée à la minute, ce fut parfait. Et comme il en restait, en vérité je vous le dit, simplement roulé dans le sésame et coupé en tranchettes, ça fait également des bicuits apéro for-mi-dables). C’était donc vrai : Brillat-Savarin était vraiment quelqu’un de bien.

 

brillatsavarin-sableapero

PATE SABLEE SALEE AU BRILLAT-SAVARIN

100 g de farine de blé T45
80 g de farine de riz complet
80 g de poudre d’amandes
200 g de Brillat-Savarin écroûté
1 petit oeuf (env. 40 g), sinon 2 jaunes
Poivre du moulin

Mélanger la farine de blé, de riz, la poudre d’amande et quelques tours de moulin à poivre.

Ajouter le Brillat-Savarin écroûté, sabler la pâte.
Ajouter l’oeuf et mélanger jusqu’à obtenir une boule de pâte.
Réserver 1 h au réfrigérateur, étaler et faire cuire 20 à 25 min à 180°. Garnir et déguster.

Pour des biscuits apéritifs : façonner la pâte en rouleau. La rouler dans le gomasio ou les graines de sésame, couper en tranchettes et faire cuire 10 min à 180°.

Facebook
Twitter
Google + E-mail
6 Commentaires Ajouter le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *