31 août 2011

Autant en emporte l’emporte-pièce

21 commentaires Ustensiles

Parfois, il pleut. Parfois, les enfants sont collants. Et le mieux à faire en ce cas-là est de leur faire découper des sablés : de la pâte à modeler qui se mange, qui peut dire mieux ?

Et c’est en rassemblant les divers emporte-pièces qui traînaient dans le placard à pâtisserie (oui, un étage pour les moules, un autre pour les fournitures diverses… pas de commentaires… je bosse moi Madame !) que l’évidence m’a frappée. Je suis une maniaque de l’emporte-pièce. A 30, j’ai cessé de compter.

Ma collection d'emporte pièce

Et encore, y'a pas tout...

Heureusement grâce à Twitter, Déborah m’a permis de me sentir moins seule, dévoilant un instant sa collection.
Ciel.
Autrement dit, quand je ne m’achète pas de chaussures, c’est pour les emporte-pièce que je craque : c’est petit, mignon, pas cher…et ça sert toujours (qu’on se dit).

Best of de mes chouchous

Les plus techniques

Indéniablement, les ronds dentelés (les pros disent canelés) en Exoglass de chez Matfer, garantis à vie. Achetés après les avoir essayés chez Olivier Berté lors d’un tournage il y a un paquet d’années… Increvables, super pratiques pour les ravioles et pour faire les adorables sapins de Linda.

Les plus geeks
Sablés PAcman

N’importe quel gâteau est meilleur quand il est en forme de Pacman. Ou de fantôme. Parfait pour des sablés salés au fromage (ceux-là seront dans mon prochain livre, sur le petit épeautre, là vous avez la photo du test).

Le plus marseillais

Notre dame de la Garde

Impossible d’y résister chez Empereur, l’institution culinaire marseillaise (dont je me tiens loin, car forcément j’en ramène toujours quelque chose). J’en ai offert quelques-uns. On me souffle qu’en tapant légèrement sur la forme ça peut aussi évoquer aux lyonnais Notre Dame de Fourvière (mais je n’ai pas testé), si Aude veut infirmer ou confirmer…

Les plus grhhh
Sablés dinosaures

Des dinos achetés pour un anniversaire de Virgile sur ebay aux US. J’aime leur solidité et le fait qu’ils soient colorés ! Là, une base de digestive biscuits copieusement recouverte de chocolat. Gros gros succès.

Mais dans le lot on trouve aussi : une mini tête de BN, un élan, des coeurs, un bon paquet d’animaux, de fleurettes, un château de princesse, une pièce de puzzle… Sans oublier ceux qui ont été détournés de leur fonction première et servent pour la pâte à modeler !

Alors, Débo (oui, c’est un peu ta faute tout ça), Anne-Laure, Pascale et Requia, vous acceptez de nous montrer quelques-unes de vos plus belles pièces ?

Edit du 11 septembre 2011
Leurs emporte-pièces :
- Chez Déborah
- Chez Pascale

Partagez allégrement !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
09 mai 2010

Accro au sucre de coco, et toffee digestive biscuits

17 commentaires Produits, Sucrivore, Vous prendrez bien un dessert ?

Rien de meilleur que de découvrir un produit au détour d’une visite (incognito) dans une boutique gourmande. C’est la quête du Graal de la nouveauté, vous savez, celle qui alimente le Tintin-reporter-culinaire qui sommeille parfois (car on a beau dire, non, le dossier de presse ne fait pas tout à notre place…)

De passage chez Cococook, je suis repartie avec un excellent cheesecake à la grenadine (fait avec un fantastique sirop de grenadine des Cassis d’Alice) et j’ai même réussi à apprécier leur gâteau fondant au chocolat et à la betterave (si, si, car proposé en taille bouchée). Une sorte de Rose Bakery à emporter, avec en plus le sourire et la bonne humeur (pas difficile) ainsi que de superbes planches d’auto-collants (très appréciées de l’Enfant qui en a même décoré mon téléphone, faites des gosses…). Dommage que ce take-away bio et gourmand ne soit justement qu’un take away, j’y aurai bien posé mes fesses (fatiguées en ce moment) quelques instants !

Un ingrédient revenant dans plusieurs gâteaux, et discrètement en vente sur une étagère, attira alors mon attention (bzzz bzzz, radar à nouveauté en action) : du sucre de coco. Kézaco ? Un sucre extrait de la sève de fleur du cocotier, d’une belle couleur ambrée, à l’index glycémique bas (35, contre 70 pour le sucre blanc, pour rappel), dont j’ai parlé dans un article consacré aux nouvelles façons de sucrer. Riche en potassium et en zinc (vous vous en fichez), c’est son goût qui est scotchant.

digestivebiscuits-coco

Plus léger que le muscovado (il n’en a pas la note réglissée), il a le fondant de la vergeoise et la saveur d’un vrai sucre roux, avec un petit goût de caramel… je ne vous dis que ça. Seul inconvénient, il édulcore moins que le sucre, mais comme il a plus de goût, je trouve que l’on s’y retrouve, sauf lorsque le sucre permet d’obtenir la texture recherchée. Ici, il nous a rendu fou sur du pain perdu, tout simplement saupoudré !

C’est en le regardant légèrement s’agglomérer dans son bocal (oui, je médite parfois devant mes placards ouverts, pas vous ?)  que je me suis dit qu’il fallait tirer parti de son effet « pépites sucrées ». Bien m’en a pris. Conjugé à une envie subite de digestive biscuits (mes sablés préférés, car je suis floconodavoine-dépendante), adaptés légèrement de la recette de Pascale (parfaite comme d’habitude), le mélange des deux a donné des biscuits très fins et croustillants, avec un goût de caramel terrible. Des toffee digestive biscuits en somme ! Seule différence : je préfère les sablés de petite taille et je n’aime pas particulièrement étaler la pâte. La technique du roulé-boudin à découper en tranches fines m’a permis de réaliser la recette en 10 minutes.

Lire la suite

Partagez allégrement !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS