09 juin 2014

Comment conserver des fleurs de bourrache ?

1 commentaire Légumivore, Trucs et astuces

fleurs de bourracheUn passage en coup de vent sur le blog, qui vit ses derniers jours sous cette forme (l’été est propice aux grands travaux)- entre deux livres à finir d’écrire, kermesses variées, anniversaires de petits garçons qui grandissent et joli voyage d’été à préparer…

Si vous voulez avoir des nouvelles plus fréquentes avec quelques clins d’oeil, n’hésitez pas à suivre ma page Facebook où j’essaie quand même de poster un peu plus souvent qu’ici.

Néanmoins, je ne résiste pas au plaisir de vous offrir des fleurs -enfin, des fleurs qui se mangent, comme d’habitude ! Voici une astuce donnée par Joël Thiébault, alors que je passais sur son stand avec la fantastique Alix Lacloche -à découvrir bientôt en images dans ELLE- pour conserver les éphémères fleurs de bourrache

Prélevez donc les fleurs de bourrache ouvertes de votre bouquet. Dans (au choix) une barquette de framboises ou de mûres vides (voire comme ici, de fraises), donc quelque chose d’aéré, de respirant, disposez un lit de papier absorbant humidifié (ici, du sopalin mouillé, essoré puis déplié) et posez en un lit les fleurs de bourrache. Mon réfrigérateur étant particulièrement aéré, j’ai délicatement recouvert le tout d’un sopalin mouillé de la même manière, mais tendu sur la boîte et non au contact des fleurs, afin de les maintenir dans un climat optimal.

Bilan : trois jours de conservation impeccable. Le 4ème jour, elles perdaient leur pédoncule mais étaient encore fraîches et délicieuses.
Plus d’excuse pour ne pas profiter de son fantastique goût iodé-concombré jusqu’au bout !

Partagez allégrement !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
01 mai 2014

Comme un crumble -sans four, sans balance, et en deux minutes.

2 commentaires Recettes sucrées

C’est la saison des compotes et des fruits pochés… Avec les premières fournées de rhubarbe  et de salades de fruits improvisées au bonheur du compotier (et des petites dents croqueuses de pommes…) arrive parfois à la dernière minute -genre, en mettant la table- une demande impromptue de dessert un peu festif, de petit twist qui améliorera l’ordinaire de la semaine. Improvisé au détour d’une poêle, une petite formule-à-crumble fastoche et croustillante à souhait reproductible en milieu hostile pour une fois -id est sans balance. Bah oui !crumble express

Déformation professionnelle oblige, je pèse et mesure presque tout -même ma femme de ménage sait que la règle de 20 cm se range non pas dans le cartable de l’aîné mais dans le tiroir à ustensiles. Alors penser pour une fois une recette en volume m’a fait le plus grand bien -et réalisé que souvent, les recettes qui marchaient le mieux se basaient sur des contenants (pot de yaourt bien sûr, comme pour ces blinis, ou pot de crème fraîche, comme pour ce gâteau au chocolat que je continue à faire souvent). Quand on s’amuse à peser l’arbitraire système des cups américaines, on mesure aussi toutes les limites de ce système … qui doit rester exceptionnel.

Alors pour un crumble fastoche-express (je n’ai pas dit les doigts dans le nez, car on se lave les mains avant de cuisiner…), retenez la formule magique 4-2-1-1 !

Soit

4 cuillère à soupe de flocons de céréales de votre choix (avoine, orge, mélange…)
2 cuillères à soupe de noix de coco râpée sèche
1 cuillère à soupe rase de sucre blond de canne
1 cuillère à soupe rase d’huile de coco
1 pitchenette de sel

Mélangez tout dans une poêle, faites dorer 3 à 4 minutes sans cesser de mélanger à l’aide d’une spatule en bois. Dès qu’il est assez doré à votre goût, versez-le dans une assiette pour qu’il refroidisse. Parsemez sur les fruits crus ou cuits de votre choix.

Partagez allégrement !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS